Articles Tagués ‘ecrivain’


BlackBook
Stéphane Nolhart
Laura Mare Éditions

BlackBook

BlackBook

B∞Kinnée accueille à nouveau ce cher Stéphane Nolhart et ses romans « collectors ».
BlackBook ne déroge pas à cette règle. Il est comme ces romans interdits, controversés qu’on se refilait sous le manteau… Si vous ne vous êtes pas rués dessus à sa sortie (en 2011), patience et opiniâtreté seront les maîtres mots pour qui voudra se procurer ce petit joyau de lecture ! Il vous faudra user des sous réseaux, pénétrer les marchés noirs… Ou plus simplement, avoir un super bouquiniste pas très loin qui fait les œuvres d’art ! Mais dans tous les cas, ce roman mérite largement la peine et le temps passés pour le dénicher… Blackbook fait parti de ces livres indispensables et Etienne Darc, le personnage principal, est une référence incontournable.

Etienne Darc est écrivain. Un écrivain parisien, d’une quarantaine d’année, « bourré » de talent.
Etienne Darc peine à garder une femme dans sa vie, il les aime trop pour s’engager pour de vrai. Un brin désabusé par ses deux divorces, il enchaîne les conquêtes éphémères comme il enchaîne ses cigarettes.
Etienne Darc peine à se faire éditer pour de vrai, dans une « vraie » maison d’édition.
Pour vivre de son art malgré tout, cet écrivain « quadra-parigot-célibataire-désabusé » n’a d’autres solutions que d’être nègre. Il  vit dans l’ombre, prêtant sa plume et son talent à des célébrités lumineuses, dont certaines ont légèrement pris la poussière… Comme cette ancienne « starlette » des années 70 qui vient de louer ses talents pour écrire sa biographie, qui, elle en est certaine, lui permettra de retrouver la lumière de sa gloire passée. Commence alors une épopée plus que loufoque pour notre héros. Entouré de personnages aussi burlesques qu’attendrissants, Etienne Darc plonge en plein cœur d’un univers hostile et fou : la Savoie… en hiver.

Sous couvert d’un humour décapant, Stéphane Nolhart nous offre une fois encore une satire acerbe et émouvante de notre société. Loin d’être black, ce roman est une peinture lumineuse de la littérature, des sentiments, de la condition humaine.
La plume de Stéphane Nolhart dépeint magistralement la face cachée du monde du livre, de l’édition, du spectacle, des rapports hommes-femmes actuels,  avec une savoureuse pointe de caricature dirons-nous (on va être gentil avec certains protagonistes…). BlackBook est une délicieuse et subtile mise en lumière de toutes ces petites parts d’ombres dont recèle notre société. L’auteur mélange avec art l’ironie, l’humour, la tendresse, la légèreté, le sérieux. Il éclaire tout en finesse ces sujets « sombres et épineux ». Il invite sans en avoir l’air le lecteur à la réflexion entre deux éclats de rire.
Stéphane Nolhart nous offre un grand cru de la littérature à déguster sans modération !
Petite mise en garde : crises de fou rire incontrôlables et à répétition ! À ne pas lire n’importe ou… 😉

BlackBook
Éd. Laura Mare
ISBN : 978-2-918047-68-1


Nicolas Kolt est un jeune écrivain fort talentueux, d’où mon désir de vous le présenter, surtout si vous ne le connaissez pas encore ! (Ce dont je doute vu sa renommée planétaire…)

Nicolas Duhamel, alias Nicolas Kolt, est l’auteur du roman « L’Enveloppe », un des plus grands succès international : des millions de ventes, une adaptation hollywoodienne avec, excusez du peu, la magnifique Robin Wright. Bref, dés son premier roman, il a rejoint le cercle très fermé des auteurs de « bestsellers ». Même la célèbre et talentueuse Tatiana de Rosnay, lui a consacré un livre : À l’Encre Russe, son dernier roman publié aux Editions Héloïse d’Ormesson (et oui ! encore les fameuses éditions EHO !!)

Hélas, Nicolas Kolt, depuis ce phénoménal succès, n’a toujours pas publié de nouveau roman…
Il semblerait qu’il passe plus de temps dans les soirées mondaines, et autres réjouissances épicuriennes, qu’à travailler sur son prochain livre.
En effet, vous aurez plus de chance de le croiser dans le « salon » d’un hôtel luxueux sirotant un Bellini en compagnie d’une magnifique demoiselle, que sur un « salon » du livre…
Je ne froisserai personne en vous révélant que Nicolas Kolt est plutôt… vaniteux, certes charmant et plein d’humour, mais effroyablement vaniteux. Et arrogant. Terriblement arrogant. Son triomphe médiatique lui a légèrement fait perdre pied avec la « réalité ».
D’ailleurs, ce cher Nicolas Kolt passe son temps sur les réseaux sociaux. Il tweete. Beaucoup. Vraiment beaucoup. (Je vous fais grâce des heures passées immergées dans ses tweets pour réaliser cette chronique !!) Nombreux sont les followers et les « folles loveuses » accros à ses messages en 140 signes…
Du coup, sa production littéraire est quelque peu…comment dire… inexistante.
Je ne trahirai pas non plus un secret en vous disant que son éditrice, Alice Dor, est plus qu’impatiente de recevoir le manuscrit du dernier roman qu’il est censé écrire…

Nicolas Kolt n’est-il qu’un simple « feu de paille » ? Un des ces auteurs qui n’écrivent qu’un seul roman et se reposent ensuite sur des lauriers prenant la poussière ?

Si vous avez envie d’en savoir plus sur Nicolas Kolt, de découvrir vraiment qui se cache derrière ce jeune romancier talentueux, je vous conseille de lire À l’Encre Russe, de Tatiana de Rosnay.
Elle dévoile de sa plume envoutante les moindres secrets de l’écrivain, et comment il tente de retrouver l’inspiration, de rallumer la flamme qui fut à l’origine de son succès.
Tatiana de Rosnay offre à ces lecteurs un sublime roman que l’on a du mal à lâcher…
D’ailleurs, vous verrez, une fois le livre fermé les personnages continueront de vous accompagner… 😉

A L’Encre Russe
Tatiana de Rosnay
Éd. Héloïse d’Ormesson

Capture d’écran 2013-09-30 à 14.19.11